Appliquer la théorie des couleurs en maquillage permanent

Publié le : 06/06/2022 12:50:07
Catégories : Technique

Appliquer la théorie des couleurs en maquillage permanent

La théorie des couleurs est un allié crucial pour toute personne souhaitant développer son expertise en maquillage permanent. Cet apprentissage est indispensable pour sélectionner la bonne teinte en fonction de la carnation de votre client ou cliente.

Qu’est-ce que la théorie des couleurs ?

La base de toute théorie des couleurs est l’interaction des 3 couleurs primaires : rouge, jaune et bleu. Par synthèse additive ou soustractive, la couleur primaire évolue pour donner des couleurs secondaires puis tertiaires.

Le cercle chromatique utilisé en colorimétrie rassemble les 3 types de couleurs et les classes en tons chauds et froids. Le cercle permet de cibler en un coup d’œil les couleurs complémentaires qui se font face. Lorsqu’elles sont mélangées, les couleurs complémentaires s’annulent. Il permet également de voir les couleurs pures (sans noir ni blanc), les nuances (ajout de blanc), les ombres (ajout de noir), les tons (ajout de gris) et la saturation.

Roue des couleurs maquillage permanent

Comprendre la base de la théorie des couleurs permet d’avoir une connaissance fine sur la création des pigments de maquillage. La plupart des fabricants de pigments pour dermopigmentation utilisent des tons de jaune, vert, rouge, noir (bleu) et blanc. Plus le pigment contiendra du vert, plus il sera « froid ». À l’inverse, plus il contiendra du rouge et plus il sera classé comme « chaud ».

Comprendre les différentes carnations

Bien qu’elle soit un incontournable dans le domaine de la beauté, la théorie des couleurs l’est encore plus dans le cas du choix d’un pigment pour un maquillage permanent. Afin de prédire à quoi ressemblera une teinte pigmentaire cicatrisée, il faut connaître les propriétés de la formule, et évaluer celles de la peau : son type et sa teneur en mélanine, son sous-ton, son épaisseur, le degré d’apport sanguin, l’état général et l’âge.

L’échelle Fitzpatrick développée dans les années 70 permet de classifier les carnations en fonction de la quantité de mélanine présente dans la peau. Dans un premier temps, vous pouvez utiliser un questionnaire en complément de cette échelle pour confirmer votre diagnostic et choisir les pigments.

Puis, au fur et à mesure de votre pratique, vous saurez quel type de nuance correspond à une carnation donnée.

Maîtriser la colorimétrie pour développer son expertise en maquillage permanent

Sélectionner la bonne nuance

Choisir le bon pigment est un exercice de haut vol, car vous devez avoir en tête le résultat après cicatrisation.

Dans un premier temps, prenez le temps de sélectionner une marque de confiance reconnue dans l’univers de la dermopigmentation. Nous avons sélectionné Permablend, car la marque fait partie des fournisseurs numéro 1 au monde, autant pour les experts et expertes de la Beauté du Regard que pour les artistes du tatouage. De plus, Permablend a fait partie des premières marques à s’engager à ce que leurs formules soient en accord avec la norme REACH22.

Ensuite, analysez la base de vos formules afin de les classer entre tons chauds et tons froids.

Grâce à une formation solide en colorimétrie, vous saurez créer une palette de couleur harmonieuse entre la carnation et le pigment.

Par exemple, les teintes roses sont des rouges « refroidis », il est donc important de prendre en compte la teinte des lèvres. Si leur teinte est plus chaude, le pigment paraîtra plus rouge. Si elles sont plus violacées, il est généralement nécessaire de les neutraliser d’abord avec un peu d’orange chaud, puis de créer la teinte souhaitée.

Côté sourcils, le marron est en réalité composé de toutes les couleurs primaires mélangées dans des proportions différentes, afin de permettre une variété de nuances. Si la nuance contient un pourcentage plus élevé de bleu, il y a de fortes chances que le pigment se fonde dans un grisâtre froid. S’il contient plus de rouge ou de jaune, il sera plus proche de l’orange.

Nous vous recommandons de sélectionner un ton plus clair lors du premier rendez-vous, car certains pigments peuvent se foncer durant la cicatrisation. Dans le cas où le pigment est resté clair après cicatrisation, vous pouvez opter pour une teinte légèrement plus foncée lors du rendez-vous de retouche. Assombrir un tracé est bien plus aisé que d’essayer d’éclaircir un pigment trop marqué.

Apporter des corrections

Au cours de votre exercice, vous aurez l’occasion de corriger votre propre travail, mais également celui des autres. Rattraper un mauvais choix de pigment est une entreprise risquée qui requiert une formation spécifique. La roue des couleurs est donc un excellent outil pour trouver comment annuler un pigment trop rouge ou une nuance gris-bleu. En recherchant la couleur complémentaire, vous pouvez corriger efficacement une erreur de parcours. Par exemple, les teintes chaudes, jaunes et orangées sont idéales pour neutraliser un bleu disgracieux.

Maîtriser la théorie des couleurs appliquée au maquillage permanent des yeux, des sourcils et des lèvres, c’est connaître les règles générales d’interaction entre les différentes nuances de pigments, leur comportement lorsqu’ils sont injectés dans la peau, les différents carnations et sous-tons. Nous espérons que cet article vous aidera à approfondir vos connaissances en colorimétrie. Si vous souhaitez aller plus loin dans votre apprentissage, Carroussel Beauté propose des formations complètes pour développer son savoir-faire en maquillage permanent. Prenez les renseignements dès maintenant via l'e-mail formation@carroussel-beaute.fr

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré
Clic here to registered